Notre credo

Certains cherchent la lumière, alors que d’autres voudraient juste trouver le chemin qui mène à la lumière.

Même si nous vivons dans une économie mondialisée, dans des pays plus ou moins ouverts, rien n’est jamais acquis d’avance. L’histoire, parfois douloureuse avec certains pays, les engagements internationaux, les soutiens et concours que nous apportons, l’image que nous véhiculons ou simplement le fantasme voire l’imaginaire, sont autant de facteurs de réussite ou d’échec. A cela s’ajoute la connaissance et le respect des cultures, coutumes ou habitudes locales. Quand nous allons vers l’inconnu, il est important d’adapter notre stratégie et de nous faire accompagner par ceux qui ont déjà fait le voyage et qui connaissent la voie.

Celui qui veut réussir sur le marché chinois s’entoure de conseils, contacte un cabinet spécialisé et apprend des rudiments de Mandarin tout en recherchant à s’imprégner ou à se familiariser avec la culture de l’Empire du Milieu. Cette stratégie nous paraît toute naturelle. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour d’autres marchés, d’autres pays ? Ce qui est normal s’agissant de Beijing, Moscou ou Washington, doit l’être aussi pour Brazzaville, Bamako, Moroni ou Luanda. Dans certains cas, le chemin peut paraître très long, mais rappelons-nous que même le plus long des voyages commence toujours par le premier pas. Et aucun voyage n’est trop long quand on a trouvé ce qu’on est venu chercher.